You are currently viewing L’Ego et l’enfant

L’Ego et l’enfant

Les blessures de l’enfance pèsent quelquefois lourdement et à notre insu sur nous-même.
 
Nous ne réalisons pas toujours à quel point notre histoire familiale a déterminé notre vie, nos perceptions des choses.
 
Lors de notre enfance, nos parents ont pu porté sur nous un regard négatif, ils n’ont pas su nous sécuriser suffisamment sur notre valeur ayant eux-mêmes connu des difficultés affectives …
 
Par la suite, il sera alors difficile de s’aimer, de se considérer positivement. Difficile, mais jamais impossible !
Lors de la construction de cet adulte, une fausse personnalité s’est construite dans l’enfance, il s’appelle l’EGO.
 
Il est la représentation et la conscience que l’on a de Soi-Même. C’est une construction illusoire qui s’est développée dans notre petite enfance pour couper l’être humain de la douleur et donc pour le protéger.
 
L’ego déforme la réalité pour la faire correspondre à sa vision du monde et à ses croyances.
Il est à l’opposé de notre nature authentique d’une personne libre, c’est une identité illusoire.
 
Il trouve primordial d’avoir raison et il est en perpétuelle état de tension, ressasse le passé, s’angoisse pour l’avenir, se perd dans des luttes de pouvoir ou se glorifie de possessions matérielles.
 
L’ego est susceptible, il juge, se compare aux autres, se venge, se flagelle. Il s’identifie à ses possessions matérielles, à ce qu’il aime.
 
Il a peur de manquer, peur de mourir, peur d’être seul.
Il tente de toutes ses forces de nous protéger contre la douleur, quelle qu’elle soit.
 
Il est passé maître dans l’art de faire des pirouettes, tantôt en réécrivant nos souvenirs, tantôt en nous faisant adhérer aveuglément à des principes, tantôt en changeant notre perception d’une personne ou d’un événement, mais toujours pour nous éloigner de la souffrance.
 
L’ego n’est pas mauvais en soi, il a les meilleures intentions du monde. Mais aujourd’hui, il a prit trop de place et lui laisser les rênes de nos pensées, c’est se condamner à vivre en pilotage automatique, à survivre et à répéter les mêmes erreurs, encore et encore.
 
Afin de trouver la paix de l’esprit et de l’ouverture du Coeur, il est primordial d’apprendre à reconnaître son ego, à le maîtriser pour en faire un outil et non plus le dictateur de notre fonctionnement psychique.
 
Avec amour,
Marie-Thérèse 

Partagez cet article

Êtes-vous prêt(e) à lâcher votre passé pour apprendre à vous aimer ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour profiter de nombreux conseils exclusifs, recevez-les, ils sont gratuits !