Caen-Normandie
06 10-05-42-06
marietheresemaouchitherapeute@gmail.com

La culpabilité

La culpabilité

Culpabilité

La culpabilité, la plus grande cause de mal être

Se sentir mal, tout le monde l’a déjà expérimenté : tristesse, angoisse, deuil, colère, stress…

Le mal-être est propre à chacun, tout dépend de ce que vous avez vécu dans votre passé, ce qui est à l’origine du mal-être, de votre personnalité, de votre sensibilité…

En clair, il est assez difficile de faire des généralités en ce qui concerne la douleur interne d’une personne, elle est si personnelle.

En revanche, il existe une cause de mal-être qui est universelle : c’est la culpabilité.

Il existe différents types de culpabilité, mais le résultat est quasiment le même pour toutes les personnes qui en souffrent.

Que veut dire « culpabiliser » ?

Derrière le sentiment de culpabilité se cache une impression d’être moralement insuffisante, d’avoir commis un acte (réel ou non) d’avoir agit contre la morale.

Mais c’est aussi un sentiment que vous ressentez lorsque vous avez l’impression de ne pas avoir bien agit, de ne pas avoir choisi la bonne approche, de ne pas avoir eu les bons mots face à une personne ou à une situation qui nécessitait d’avoir tel ou tel comportement.

Je suis sûre que vous avez des exemples de fois où vous avez culpabilisé. Mais pour une grande partie des personnes qui éprouve de la culpabilité, elles sont incapables d’en identifier les causes.

Les symptômes de la culpabilité

La culpabilité, comme tous les troubles psychologiques, provoque un certain nombre de symptômes qui peuvent être plus ou moins contraignants.

Les premiers symptômes qui peuvent être relevés sont ceux qui ont un lien direct avec l’apparition du sentiment de culpabilité.

Ce sont les symptômes comme la baisse d’estime de soi, la honte, le dégoût, le manque de confiance en soi…

Mais il est aussi possible de ressentir des douleurs physiques liées à la capacité de votre corps à prendre le relais quand votre esprit a dû mal à supporter ses émotions.

Que veut dire « culpabiliser » ?

Derrière le sentiment de culpabilité se cache une impression d’être moralement insuffisante, d’avoir commis un acte (réel ou non) d’avoir agit contre la morale.

Mais c’est aussi un sentiment que vous ressentez lorsque vous avez l’impression de ne pas avoir bien agit, de ne pas avoir choisi la bonne approche, de ne pas avoir eu les bons mots face à une personne ou à une situation qui nécessitait d’avoir tel ou tel comportement.

Je suis sûre que vous avez des exemples de fois où vous avez culpabilisé. Mais pour une grande partie des personnes qui éprouve de la culpabilité, elles sont incapables d’en identifier les causes.

Les symptômes de la culpabilité

La culpabilité, comme tous les troubles psychologiques, provoque un certain nombre de symptômes qui peuvent être plus ou moins contraignants.

Les premiers symptômes qui peuvent être relevés sont ceux qui ont un lien direct avec l’apparition du sentiment de culpabilité.

Ce sont les symptômes comme la baisse d’estime de soi, la honte, le dégoût, le manque de confiance en soi…

Mais il est aussi possible de ressentir des douleurs physiques liées à la capacité de votre corps à prendre le relais quand votre esprit a dû mal à supporter ses émotions.

Les causes d’un sentiment de culpabilité

Lorsque vous ressentez de la culpabilité, les causes qui en sont à l’origine peuvent être multiples.

Ces causes peuvent être plutôt importantes mais aussi relativement bénignes, pourtant cela ne veut pas dire que votre sentiment de culpabilité est moins important, moins douloureux.

Les causes peuvent être liées à votre rapport à vous-même, à votre propre vie :

  • incapacité à se relever après une épreuve,
  • incapacité à aller de l’avant,
  • difficulté à agir

Mais les causes peuvent aussi venir de votre rapport aux autres, à vos relations :

  • excès de violence verbale et/ou physique,
  • difficulté à penser à vous.

On parle aussi de sentiment de culpabilité lorsque vous estimez avoir obtenue une faveur que vous ne méritez pas, ou pas plus qu’un autre. C’est le cas dans le célèbre cas de culpabilité du survivant, par exemple.

La culpabilité : bonne ou mauvaise chose ?

Lorsqu’un sentiment est douloureux, on a tendance à le classer dans les mauvais sentiments, ceux qui sont néfastes pour nous.

Or, tous les sentiments dits « négatifs » ne sont pas une mauvaise chose pour vous. Ils ne signifient pas que vous allez nécessairement être mal toute votre vie ou que cela fait de vous quelqu’un de mal.

Un signe de votre humanité…

Tout d’abord, vous devez savoir que la culpabilité est un sentiment qui fait de vous quelqu’un d’humain.

Tant que vous ressentez de la culpabilité, c’est que vous continuer de garder le cap. Une personne qui ne ressent pas de culpabilité, c’est ce qu’on appelle un sociopathe.

C’est aussi l’occasion d’avoir une réflexion sur vous même, sur ce que vous êtes et sur votre capacité à affronter certaines situations. La culpabilité vous permet d’apprendre de vous-même et d’évoluer.

…qui ne doit pas devenir un poison

En revanche, la culpabilité peut devenir destructrice si elle prend trop de place en vous. Vous ne devez pas la laisser vous envahir et prendre le pas sur toutes vos émotions positives.

La culpabilité est un poison lorsqu’elle a un impact quotidien, durable et systématique sur vous.

Il est important de pouvoir travailler dessus avant qu’elle ne vous submerge. Le cas qui peut être très problématique, c’est lorsque vous ignorez son point de départ… il est alors difficile d’agir.

Heureusement, il existe des solutions pour vous sortir de cet engrenage qu’est la culpabilité. Identifier sa source est la première étape pour reprendre le pas sur cette émotion.

A quoi sert la culpabilité ?

Vous savez que la culpabilité n’est pas nécessairement une mauvaise chose, qu’elle peut même être bénéfique. Mais cela ne nous donne pas vraiment de réponse à la question « à quoi sert la culpabilité ? ».

Vous n’êtes pas non plus sans savoir que nous vivons dans une grande communauté, que nous côtoyons des personnes de tous horizons, de toutes histoires…

Le sentiment de culpabilité permet donc de pouvoir vivre avec nos semblables, avec qui nous interagissons constamment.

Ressentir de la culpabilité signifie que vous estimez avoir mal agit en fonction de règles communes et souvent implicites. Vous acceptez ces règles et, de fait, vous évitez le rejet de vos semblables.

Comment sortir de la culpabilité ?

Ce sentiment ne peut vous être bénéfique qu’à condition de pouvoir le maîtriser, vous devez pouvoir en sortir une fois que la culpabilité a fini d’être bénéfique.

Elle ne doit pas vous ronger, avoir un impact sur votre vie, sur vos projets de vie… Elle doit vous permettre d’avancer, elle ne doit pas vous empêcher de vivre, de vous laisser dans un sentiment d’illégitimité, de honte…

Comme pour tout, il y a des solutions pour vous sortir d’un état de perpétuelle culpabilité qui risque de vous détruire sur le long terme.

Quelques étapes essentielles pour

commencer à vous libérer.

En prendre conscience

La première chose à faire, c’est de prendre conscience que vous souffrez d’un sentiment de culpabilité. La plupart du temps, les personnes qui souffrent n’arrivent pas à déterminer quelle est la raison de leur mal-être : culpabilité, colère, tristesse…

Si le sentiment n’est pas mis en lumière, il est très difficile de pouvoir faire ce qu’il faut pour s’en libérer.

Lorsque vous culpabilisez, c’est un sentiment bien particulier dans lequel la personne souffrante à tendance à s’empêcher de vivre pleinement, estimant ne pas le mériter.

Au delà du fait de souffrir, vous risquez de passer à côté de votre vie, de vos proches et de tout ce que vous pourriez vivre.

Identifier la cause

Une fois que vous savez que vous souffrez d’un sentiment de culpabilité qui devient bien trop envahissant, vous devez vous affairer à en trouver la cause.

Vous devez chercher, dans votre passé, ce qui a pu déclencher ce sentiment, à quelle moment il s’est développé, quand est-ce qu’il est devenu néfaste…

Toutes ces réponses vous permettent d’avoir une idée générale de ce que vous ressentez et c’est une étape cruciale pour un éventuel travail sur vous, qui pourra vous rendre votre liberté.

Lâcher prise

Le sentiment de culpabilité est souvent un état dans lequel vous restez attaché à un événement d’un passé. C’est sûrement un élément qui vous a fortement marqué et qui ne cesse de rester dans un coin de votre esprit.

Vous avez souvent une vision erronée de votre responsabilité dans ce fameux événement. Le cas le plus connu du culpabilité « injustifiée », c’est celle du survivant.

Dans un crash d’avion, vous êtes le seul survivant et vous culpabiliser à l’idée que tous les autres passagers sont morts. Or, leur mort n’est en rien votre faute et vous n’auriez rien pu faire pour les aider.

Vous pouvez être accompagné par un professionnel qui vous aidera à passer au dessus de cet événement pour pouvoir avancer, à lâcher prise et à vivre dans l’instant présent.

Culpabilité et estime de soi

Tout d’abord, la culpabilité joue un rôle important sur l’image que vous avez de vous même, c’est à dire sur votre estime de vous.

L’estime de vous est indispensable pour entretenir de bonnes relations avec les autres. Or, la culpabilité vous fait avoir un jugement très dur sur vous même : vous avez été nul, vous êtes incapable de faire les choses bien, vous ne méritez pas qu’on vous aime…

Nous avons deux sortes de sentiments: des sentiments positifs et des sentiments négatifs. Et vous pouvez faire la distinction entre les deux, car les uns font que vous vous sentez bien et les autres font que vous vous sentez mal. C’est la dépression, c’est la colère, c’est le ressentiment, c’est la culpabilité. Ce sont ces sentiments qui font que vous vous sentez impuissant.

Les déséquilibres identitaires

Les déséquilibres identitaires sont souvent sont des erreurs dans l’interprétation des événements de la vie, comme c’est souvent le cas de la culpabilité.

Ces déséquilibres ont une fâcheuse facilité à vous donner une mauvaise image de vous même et à vous faire développer des comportements plutôt déséquilibrer comme :

  • Une comparaison systématique aux autres,
  • Un besoin d’avoir l’avis d’autres personnes avant de se faire le sien,
  • Manque de confiance en soi

Ces déséquilibres identitaires vont décupler votre mal-être en renforçant l’image négative que vous avez de vous-même. En plus de cela, vous n’arrivez pas à établir votre propre identité ; vous avez nécessairement besoin de la présence et de l’intervention d’une personne tierce pour vous développer.

La culpabilité est un sentiment irrationnel, le sentiment d’être responsable de tout le mal du monde. Le remords, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n’a pas été.

Antonio Tabucchi

Abonnez vous à cette chaîne You tube : https://www.youtube.com/channel/UC4LuBotby8xdCyqBfRfueiQ?view_as=subscriber

Retrouvez-moi aussi sur Facebook : https://www.facebook.com/MarieThereseMaouchiTherapeute/

Me contacter : https://therapeute-energeticienne-caen.fr/contactez-nous/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé !!!