La Blessure de L’Abandon

Êtes-vous conscient de l’impact qu’à votre passé sur votre présent ?

Nous portons TOUS des blessures de l’âme et des traces de notre passé qui affectent directement les choix de notre vie, nos comportements, attitudes.

Certains événements douloureux de notre enfance créent des blessures émotionnelles qui s’enracinent au plus profond de Nous !

C’est le psychologue Wilhelm Reich, puis le psychiatre John Pierrakos qui ont identifié cette blessure émotionnelle, grâce aux différentes recherches qu’ils ont pu mener.

SAVIEZ-VOUS QUE…
Le fait de sortir du ventre de notre mère a provoqué un sentiment d’abandon. Donc, nous portons tous cette blessure. La blessure d’abandon est à l’intérieur de chacun de nous, à des degrés différents…

Identification de la blessure d’abandon

La blessure d’abandon est la plus fréquemment rencontrée avec la dépendance affective.

Ce manque affectif produit un mélange d’angoisse, d’agressivité et de dévalorisation de soi. Angoisse de se retrouver seul (e) du jour au lendemain, certitude que l’on ne mérite pas d’être aimé, manque de confiance en soi… La blessure d’abandon détruit les relations de ceux qui en souffrent.

« je ne suis pas aimé parce que je ne suis pas aimable ». Être en proie à un besoin affectif insatiable jamais satisfait avec une bonne dose de pessimisme.

Le syndrome d’abandon est essentiellement la conséquence d’une carence de soins maternels qui se traduit par de mauvais traitements physiques ou psychiques, soit par de l’indifférence.

Ce qui crée de la souffrance, ce n’est pas l’émotion, mais le blocage imposé par le mental ; soit le blocage de la reconnaissance de l’émotion, soit le blocage de ce que peut être ressenti de l’émotion, soit enfin le blocage de l’expression de l’émotion. Cela se traduit souvent par une névrose d’abandon. 

La blessure d’abandon, bien que présente dès la naissance, est éveillée par le parent du sexe opposé et ce, à un très jeune âge, souvent entre 1 et 3 ans. 

C’est une blessure de l’âme qui fait énormément souffrir la personne concernée. L’angoisse d’abandon, peut faire suite à un abandon réel mais également à une sensation de vécu abandonnique ou d’un abandon psychique (ce qui est vrai pour la personne mais n’a pas toujours de rapport avec la réalité).

Un parent souvent absent ou ressenti ainsi par un placement à la crèche, nourrice … ou trop occupé pour s’occuper de l’enfant, éveille cette blessure. 

Cela crée un manque terrible d’attention, d’amour ou juste l’impression de ne compter pour personne, de ne pas avoir sa place, une charge trop lourde pour l’enfant. 

Et voici qu’apparaît une blessure profonde au fond de soi, qui ne fera que se creuser , années après années , impossible à exprimer tant elle fait mal, à l’intérieur. 

Alors, on s’habitue… on s’habitue à vivre avec. On se crée une carapace, un masque de DEPENDANT. Au fond de nous, souvent, une petite voix chuchote : 

« Plus jamais çà, j’ai besoin d’amour, je ne veux plus être abandonné ».

Chaque enfant réagit en fonction de sa personnalité : les événements peuvent donc être vu d’une toute autre manière d’un enfant à l’autre. Ainsi, il faut savoir que le vécu peut déterminer notre vision des autres, mais aussi de nous-même. C’est ainsi, que cette blessure émotionnelle peut déterminer les différents choix que nous pourrons faire. Notre manière de penser et d’aborder la vie est donc bien différent d’une personne à l’autre.

Il s’agit de l’une des 5 blessures de l’âme avec celle du rejet, de la trahison, de l’injustice et de l’humiliation. La blessure d’abandon est  la peur d’être abandonné et de voir l’être aimé partir.  Néanmoins, il est important de savoir que plusieurs contextes différents peuvent en être la cause. 

Notons également qu’il différencie deux sortes d’abandons :

  • L’abandon physique et réel : il s’agit tout simplement de voir une personne partir. Cela peut être autant traumatisant pour un enfant que pour un adulte. En effet, tout dépend des relations que vous aviez avec la personne qui vous abandonne.

  • L’impression d’abandon : comme nom l’indique, il s’agit tout simplement d’avoir la sensation qu’une personne nous abandonne. Cela peut être ressenti à cause de ces gestes, de ces paroles ou tout simplement de sa manière d’agir. C’est une sensation qui est souvent fausse, mais qui peut tout de même faire mal.

Comme vous pouvez le constater, n’importe qui peut ressentir cette sensation d’abandon. Si dans certains cela est vrai, dans d’autres il convient tout de même de se poser la question. 

Notons également qu’il est impératif de reconnaître cette dernière pour pouvoir agir en conséquence, à l’avenir.

Comment la reconnaître ?

La blessure de l’abandon est tout simplement le fait qu’une personne parte et vous laisse seul. Et c’est uniquement dans ce cas-là que nous pouvons parler de blessure d’abandon. En effet, si vous avez l’impression qu’une personne s’éloigne de vous, mais qu’elle ne vous abandonne pas, cela n’est pas une blessure de l’abandon. Il suffit d’avoir une explication claire et simple avec cette dernière pour que tout puisse rentrer dans l’ordre. Il est possible de reconnaître une blessure d’abandon sur différents plans : le physique, le comportement et les émotions. 

Pas de panique, nous allons tout vous expliquer pour que vous puissiez facilement reconnaître si vous avez une blessure d’abandon ou non.

Au niveau du physique, il est possible de voir divers symptômes :

  • L’absence, voire même le manque de tonus de la part de la personne qui est affectée par la blessure d’abandon.

  • La personne pourra aussi avoir l’impression que son corps n’est plus maintenu et que ses bras tombent tout seul.

  • Un manque de dynamisme dans le corps de manière générale est à noter.

Si vous vous sentez vraiment à plat et que vous n’arrivez pas à remonter la pente, vous souffrez certainement d’une blessure d’abandon.

Sur le plan comportemental, de nombreux symptômes sont également à prendre en compte :

  • La personne qui souffre d’une blessure d’abandon aura tendance à dramatiser la situation. Bien que cela puisse faire mal, il ne faut pas oublier de continuer de vivre sans cette personne.

  • Notons également qu’une personne souffrant de ce type de blessure jouera souvent la victime pour que l’attention soit sur elle. Et si cela est compliqué à vivre pour son proche, cela l’est tout autant pour cette dernière.

Bien évidemment, pour que la personne puisse facilement s’en sortir, elle doit prendre conscience de son comportement. Prendre du recul semble être l’une des meilleures solutions à avoir à ce moment-là.

Sur le plan émotionnel, voici ce qu’il est possible de voir chez les personnes souffrant d’une blessure d’abandon :

  • La personne peut entrer dans une grande tristesse, ce qui n’est pas forcément facile pour elle.

  • Notons également qu’elle peut avoir des peurs comme la solitude ou devenir dépendante de certaines choses ou de certaines personnes.

  • Dans certains cas, la personne peut ressentir un manque de confiance en elle.

Comme vous pouvez le constater, il est parfaitement possible de ressentir une blessure d’abandon. Néanmoins, les symptômes sont plutôt flagrants et il faut savoir guérir pour aller de l’avant.

Peur de l’abandon : mieux la comprendre

De manière générale, il est important de prendre en compte que la peur de l’abandon provient généralement d’un traumatisme dans l’enfance.

En effet, si étant plus petit, vous n’avez pas pu profiter de vos parents comme vous le pouviez, une blessure d’abandon peut se créer. De la même façon que si vous n’avez jamais pu compter sur vos parents pour vous défendre. 

La peur de l’abandon est avant tout un sentiment d’insécurité. Et plus vous grandissez, plus cela peut se répercuter sur vos relations, que ces dernières soient amicales ou amoureuses.

Notons également que cela peut être aussi lié au fait que centaines personnes soient ou non disponibles.

Une personne souffrant de blessure d’abandon souhaite que son entourage soit toujours disponible pour l’écouter, par exemple.

Notons également que cela peut se manifester plus tard, lorsque vous êtes abandonné par une personne qui vous était chère. En effet, vous étiez entièrement investi dans une relation, mais cette dernière l’était beaucoup moins que vous, par exemple.

Comme vous pouvez le constater, il est plutôt compliqué de comprendre réellement cette peur de l’abandon. Néanmoins, elle est vue comme une vraie maladie, parfois compliquée à gérer.

Morphologie et peur de l’abandon

Lise Bourbeau, dans un de ses livres, a exprimé le fait que la blessure d’abandon se traduit par une morphologie bien spécifique. Il est important de noter que l’égo peut masquer de nombreux problèmes. En effet, lorsqu’on a été blessé par une personne, l’ego prend souvent le dessus pour ne plus ressentir ce mal.

Il faut noter également qu’une personne qui reste seule pendant une certaine période de sa vie s’entendra dire qu’elle n’a besoin de personne pour vivre et s’en sortir. Si cette phrase peut paraître banale pour de nombreuses personnes, il est impératif de comprendre qu’elle a une blessure enfouie et que son ego ne veut pas faire ressortir cette dernière. Et cela peut se comprendre !

Néanmoins, il se peut que parfois les personnes n’aient vraiment pas besoin d’une personne supplémentaire pour vivre. Après tout, tout le monde n’est pas fait pour vivre en communauté et c’est également un point à prendre en compte. Dans ces cas-là, ce n’est pas l’ego qui prendra son rôle de protection à cœur, mais bel et bien ce que pense la personne concernée.

Comme vous devez certainement vous en douter, il est plutôt difficile de démêler le vrai du faux, dans ce cas précis. Néanmoins, pas de panique certains signes et symptômes se montreront si une personne est atteinte d’une blessure d’abandon.

Peur de l’abandon et comportements

Il est important de prendre en compte, qu’il existe 6 comportements différents qui caractérisent une blessure d’abandon. Pour que vous puissiez facilement comprendre de quoi il en retourne, nous allons tout vous dire au sein de cette partie.

Plaire et ne pas décevoir

De manière générale, tout le monde a envie de plaire et de ne pas décevoir son entourage. 

Après tout, on a tous envie que nos parents, nos amis ou même la personne avec laquelle on vit soit fier de nous. Si chez les personnes n’ayant pas de blessure d’abandon, cela est vrai, cette sensation est exacerbée pour les personnes ayant une blessure d’abandon. 

Pourquoi ? Tout simplement parce que cette dernière ne voudra pas perdre la personne du sexe opposé. Elle fera donc tout pour plaire et essayer de ne pas décevoir la personne. Et cela peut parfois être frustrant. 

En effet, la personne ayant une blessure d’abandon peut faire des efforts qui ne sont pas forcément demandés par son compagnon, par exemple. 

Et bien souvent ce type de comportement peut être sujet de nombreuses disputes, ce qui n’est pas forcément l’idée. 

Notons également qu’il est difficile de demander à une personne ayant une blessure d’abandon de faire moins d’effort.

Des relations complexes

Comme vous devez certainement le comprendre, les relations avec les autres peuvent parfois être compliquées à gérer pour une personne ayant une blessure d’abandon. Nous allons vous donner quatre comportements qui vous montrent que la personne en face de vous a une blessure d’abandon :

  • La personne peut fantasmer sur le fait d’être en couple si elle est célibataire. Néanmoins, elle peut éprouver la peur de perdre son partenaire, si cette dernière est en couple.

  • Elle peut également avoir une dépendance affective. Cela est d’autant plus poussé si le partenaire concerné est distant ou s’il a tendance à abandonner la personne souffrante.

  • Elle peut aussi choisir un conjoint qui n’est pas forcément à son goût physiquement, mais qui fera pour être présent et l’écouter.

  • Et aussi étonnant que cela puisse paraître, une personne souffrant de blessure d’abandon aura tendance à abandonner et fuir les personnes faisant preuve de dépendance affective.

Comme vous pouvez le constater, il est plutôt difficile de comprendre une personne ayant une blessure d’abandon.

Avoir toujours besoin d’attention

Si vous connaissez des personnes une blessure d’abandon, dans votre entourage, vous devez certainement avoir remarqué que cette dernière a toujours besoin d’attention. En effet, être le centre du monde pour ces personnes est souvent bien plus rassurant. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en s’intéressant à elle, les gens ne vont pas s’enfuir. 

Voici les différents moyens qu’une personne avec une blessure d’abandon peut provoquer :

  • La plainte, la déception, les pleurs ou encore la victimisation. Et ce sont des comportements plus compliqués à gérer, il faudra bien l’avouer.

  • Prêcher le faux pour savoir le vrai. Si cela peut être une bonne technique, il faut tout de même se rendre compte des conséquences que cela peut avoir sur le futur.

  • Jouer avec votre état de culpabilité pour que vous puissiez écouter cette personne.

  • Le dernier comportement que vous pourrez trouver est tout simplement la menace.

En conclusion, il est plutôt compliqué de gérer une personne ayant une dépendance affective. Toutes les attitudes sont multipliées en fonction du niveau de la blessure également.

Avoir toujours le besoin de se dévaloriser

S’il y a bien une chose de vraie chez les personnes ayant une blessure d’abandon, c’est tout simplement le fait de se dévaloriser devant les autres. 

Implicitement, ces dernières espèrent simplement avoir l’attention sur elle et espèrent au plus profond d’elle que les personnes disent le contraire les concernant. 

Si cela peut être un comportement gérable au début, il devient de plus en plus difficile à supporter à la longue.

Une tristesse inexpliquée

De manière générale, une personne ayant une blessure d’abandon est souvent triste. Et cela peut se voir au travers de différents comportements :

  • L’ingratitude : en effet, ce genre de personne ressent beaucoup plus d’émotions sur la peur de perdre de quelqu’un, que sur la chance qu’elle a de vivre. Notons également qu’elle pourrait être heureuse, mais que la peur de perdre une personne l’empêche de vivre pleinement sa vie.

  • Le sentiment de ne pas être assez bien. C’est un sentiment est récurent chez les personnes qui souffrent de blessure d’abandon. En effet, elles ont l’impression d’être moins bien que les autres et ne s’en cachent pas pour le dire.

  • Le vocabulaire ainsi que la posture en disent également long sur la personne concernée. Ce sont deux éléments qu’il ne faut pas négliger.

Être le centre de l’attention

Comme nous l’avons évoqué tout au long de cet article, une personne ayant une blessure d’abandon souhaite vraiment être le centre de l’attention. 

En effet, il faut que tout le monde s’intéresse à elle. Et toutes les techniques sont bonnes pour que la personne se sente aimée par ces proches. Parfois, cela peut vite devenir contraignant et demander beaucoup d’efforts pour l’entourage de la personne.

Néanmoins, lorsque cette dernière souhaite vraiment toute l’attention sur elle, c’est le moment de se demander si une guérison ne semble pas envisageable. 

En effet, il est possible de se sortir d’une blessure d’abandon avec de la volonté, mais également certaines techniques.

Dire stop à la souffrance et aller vers la voie de guérison

Il n’est pas possible pour une personne de vivre avec une blessure d’abandon. Si cela est embêtant pour elle, cela l’est encore plus pour son entourage. Il est donc primordial de se libérer de ce type de blessure. 

Voici les trois points essentiels qu’il faut prendre en compte pour guérir une blessure d’abandon :

  • Reconnaître son état de santé : c’est la première étape si vous voulez allez vers le chemin de la guérison. Ce n’est pas une étape facile, mais elle reste tout de même primordiale pour les deux autres. Bien évidemment, vous devez faire cette démarche seul. Vous pouvez faire aider, mais cela doit vraiment venir de vous.

  • Comprendre l’addiction à la personnalité qui est en vous : de manière générale, il est impératif de comprendre qu’une blessure d’abandon se manifeste essentiellement par l’ego d’une personne. En d’autres vous devez repérer le jeu de votre ego et comprendre ce qui ait réagir ce dernier. En apprenant à vous connaître de ce point de vue là, vous pourrez facilement le combattre et donc gagner contre ce dernier.

  • Guérir  est la dernière étape et semble être la plus banale, mais elle est tout de même importante. En effet, une fois que vous savez comment combattre votre égo, vous êtes sur la bonne voie pour guérir. Néanmoins, vous ne devez pas retomber dans vos travers : vous devez faire attention à ce que toutes vos forces soient parfaitement mises en œuvre pour combattre votre ego jusqu’au bout. C’est une étape qui peut prendre du temps, mais elle n’en reste pas moins importante.

Pour conclure :

Comme vous pouvez le constater, un travail sur soi-même est indispensable avec l’aide d’un Thérapeute lorsque l’on souhaite guérir d’une blessure d’abandon. Ce travail sur soi, c’est aussi reprendre sa confiance en soi, s’aimer, se donner à soi, ce que vous attendez des autres et appréciez votre propre compagnie, tout un beau programme en perspective …

Pour se libérer de cette blessure, vous aurez bien compris que ce n’est pas en seulement quelques heures, mais c’est un travail de patience. Cela ne sera pas forcément facile, mais une fois que vous aurez réussi, vous pourrez être fier de vous.

Avec tout mon amour,

Marie-Thérèse Maouchi

Se Libérer Du Passé Et S’Aimer

Thérapeute Energéticienne Psycho-praticienne

Retrouvez votre LIBERTE D'ÊTRE